Des pistes pour MNM (2)

2 Mar
  • Coup d’œil no 2 (mars)

Six par 6

En mars, le « Retour vers le futur » de Montréal / Nouvelles Musiques nous ramène jusqu’à Debussy et Stravinsky, pour deux œuvres majeures du début du 20e siècle qui annonçaient chacune à leur manière la musique à venir. On a eu hier à la salle de concert du Conservatoire de musique de Montréal de belles versions de La Mer et du Sacre du Printemps arrangés pour l’ensemble Orford Six Pianos. On a aussi eu le plaisir d’entendre la trop courte Manifestation Nocturne (2013), pour 6 pianos et 6 casseroles, de Simon Bertrand; un retour sur notre Printemps érable par un compositeur qui n’est pas connu pour faire les choses à moitié! Aucune des pièces au programme n’a été enregistrée jusqu’à maintenant par le sextuor, mais il a tout de même deux disques à son actif, chez Atma.

1e64db28-6453-4fb6-9312-06b6f64d2a5c

1er mars, 19h, Conservatoire de musique de Montréal

Nicole Lizée

Originaire de Gravelbourg en Saskatchewan, mais montréalaise d’adoption, la lauréate, en 2013, du prix Jules-Léger de la nouvelle musique de chambre connait beaucoup de succès. Sa musique a été interprétée par le Quatuor Bozzini au Festival de musique contemporaine d’Huddersfield (Hitchcock Études), donnée en création par le Kronos Quartet (Death to Kosmische à Carnegie Hall ou The Golden Age of the Radiophonic Workshop [Fibre-Optic Flowers] au Royal Albert Hall) ou encore par le San Francisco Symphony (Kool-Aid Acid Test #17: Blotterberry Bursst, à la Soundbox), entre autres. Hier, c’est de Vancouver que nous venait le Standing Wave Ensemble pour un programme entier d’œuvres de Nicole Lizée (Sculptress [2010], Ouijist [2013], et Hitchcock Études [2014]). On peut écouter sa musique sur un enregistrement édité par le Centre de musique canadienne (« This Will Not Be Televised », 2008, Centrediscs) ou interprétée par l’Ensemble contemporain de Montréal sur son disque « Nouveaux territoires 03« , chez Atma (2009). On peut aussi lire le portrait qu’a fait Kiersten Van Vliet de la compositrice dans le numéro de février 2017 de La Scena musicale.

nicole-lizee-640x400

1er mars, 21h, Agora Hydro-Québec

Sonido y espacio de México

Après plusieurs collaborations avec l’Université McGill au début du festival, c’est au tour de l’Université Concordia de s’associer à MNM à travers une entente avec le Centro Mexicano para la Musica y las Artes Sonoras (Centre mexicain pour la musique et les arts sonores) qui nous vaut encore une fois la visite (après celle de 2015, toujours pour MNM) d’artistes mexicains associés au CMMAS. L’électroacousticien Rodrigo Sigal et la violoncelliste Iracema de Andrade interpréteront des œuvres de Javier Álvarez, Ana Lara, Carlos López Charles, Gonzalo Macías, Jean Angelus Pichardo et Rodrigo Sigal. On peut entendre la musique de Rodrigo Sigal sur de nombreux disques, depuis les compilations de l’étiquette russe Electroshock (vol. VII) jusqu’à celles de la Communauté électroacoustique canadienne (Cache 2003).

814

2 mars, 19h, Agora Hydro-Québec

RUST

L’exploration sonore se poursuivra avec le duo RUST, formé de l’électroacoustien américain Benjamin Thigpen et de l’inventeur d’instruments montréalais Jean-François Laporte, dans la Black Box d’Hexagram.

2 mars, 21h, Fine Arts Black Box — Édifice EV — Université Concordia

Nul n’est prophète…

Le concert du quatuor de percussions (2) et pianos (2) Yarn/Wire nous arrive de New York pour nous offrir en premières auditions canadiennes des œuvres de compositrices originaires de Toronto et de Calgary. De Chiyoko Szlavnics, qui vit maintenant à Berlin, nous entendrons Mind In Moving (2015), et de Zosha Di Castri, qui vit maintenant à New York, nous entendrons Tachipito (2016).

819

3 mars, 19h, Agora Hydro-Québec

L’Histoire du Soldat!

Le directeur de l’Institut Stravinsky, René Bosc, qui fut aussi directeur du festival Présences (Radio-France), et que ceux qui connaissent son amour pour Genesis appellent affectueusement Musical Bosc, revient à MNM pour diriger un projet qui l’occupe beaucoup par les temps qui courent, puisqu’il travaille sur trois productions différentes de L’Histoire du Soldat (1918), de Stravinsky et Ramuz, dont une pour jeune public (dans laquelle c’est Héloïse, sa fille de 7 ans, qui raconte l’Histoire!). Ici, c’est Bosc & Son que nous aurons, puisque l’œuvre de Stravinsky sera présentée avec projection simultanée du film Les 100 ans du Soldat, de Jérôme Bosc.

Le chef emmène avec lui l’Ensemble de la Fondation Igor Stravinky et la violoniste Hélène Collerette. Aussi au programme, les Variations, op. 11 (1977), de Jacques Hétu.

3 mars, 21h, 5e Salle de la PdA

Portraits romantique

La pianiste Christina Petrowska Quilico vient tout juste de faire paraître sous étiquette Centredisques un album double consacré, comme une grande partie des nombreux disques qu’elle a enregistrés, à des œuvres de compositeurs canadiens; dans ce cas-ci: Michel-Georges Brégent, Patrick Cardy, Micheline Coulombe Saint-Marcoux, Steven Gellman, David Jaeger, Peter Paul Koprowski, Diana McIntosh et John Rea. De ce dernier, qui était la saison dernière le compositeur « hommagé » de la SMCQ, elle nous offre Las Meninas, Vingt et une variations transformationnelles sur les Scènes d’enfants de Robert Schumann. Une Rhapsodie sur un thème de Brahms (1992) de Koprowski et la Fantaisie sur un thème de Robert Schumann (1983) de Gellman complète ce premier CD de « Classics With A Twist ».

worlds-apart-cover

Le second disque, « Worlds Apart », est en effet à des années-lumière du premier. On y trouve Quivi Sospiri de Jaeger, une pièce de 1979 pour piano et synthétiseur « transposée au 21e siècle » sur instruments numériques, The Masks of Astarte (1981), une pièce virtuose de Cardy, et trois œuvres qui laissent une grande place aux choix de l’interprète: Assemblages (1969/1972) de Coulombe Saint-Marcoux, Worlds Apart (1988) de McIntosh et Gestes (1970/1993) de Brégent. Cette dernière pièce est un véritable feu d’artifice à la Xenakis et, bien que la partition « en kit » produise toujours des interprétations différentes, on regrette qu’elle ne soit pas au programme de ce concert à MNM. Dans ce programme tout Brégent, la pianiste interprétera une sélection des 16 Portraits, Études romantiques pour piano, qu’elle a également enregistrés pour Centredisques (2005).

4 mars, 19h, Chapelle historque du Bon-Pasteur

Twouiiit Opéra

MNM se termine avec un cabaret burlesque, gracieuseté de l’Ensemble contemporain de Montréal, qui reprend un programme qui a connu un grand succès au Lion d’Or en 2015. Le compositeurs Nicolas Gilbert et Maxime McKinley proposent Sur le fil, un micro-opéra pour soprano, ténor, percussions et échantillonneur, tandis que Marc Hyland offre une œuvre dada: Bonheurs, une histoire de la musique «minute» pour soprano, ténor, violoncelle et bande. Avec Marie-Annick Béliveau (mezzo et mise en scène), Michiel Schrey (ténor), Frédéric Lambert (maître de cérémonie) et les musiciennes de l’ECM+ (Chloé Dominguez [violoncelle], Philip Hornsey [percussions et échantillonneur] et Pamela Reimer [piano]) sous la direction artistique de Véronique Lacroix.

825

4 mars, 21h, Agora Hydro-Québec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :