Création de Walter Boudreau au NEM

1 Mai

23 mars 2014. Je téléphone au compositeur Walter Boudreau pour lui apprendre que l’on m’a demandé de rédiger les notes de programme pour le concert du Nouvel Ensemble Moderne durant lequel sera créée sa pièce Solaris (Incantations VIII {Le Cercle Gnostique IXi}), le 9 mai 2014 à la Maison symphonique de Montréal (au même progrmme: Bouchara de Claude Vivier, pour voix et ensemble, et 6 extraits de Wozzeck, d’Alban Berg, réorchestré par John Rea; avec les solistes Nathalie Paulin et John Fanning dans les rôles de Marie et Wozzeck, ainsi que le comédien Guy Nadon comme narrateur).

Il m’avoue être bien content de ne pas avoir à rédiger lui-même une note pour décrire sa pièce, parce qu’il n’aime pas beaucoup devoir se livrer à cet exercice. Il le fait pourtant depuis des années, rédigeant « dans la douleur » un texte de présentation pour chacun des concerts de la SMCQ. Il y aurait d’ailleurs un beau recueil à confectionner à partir de ces très nombreux textes d’introduction, auxquels on pourrait ajouter quelques extraits d’entrevues judicieusement choisis (Boudreau en a donné des tonnes). On pourrait aussi inclure, bien sûr, quelques textes parus en revues, et même, le résultat final pourrait prendre le titre d’un article qu’il a rédigé en 1992 pour un numéro de la revue Circuit, musiques contemporaines (vol. 3, no 1) consacré à Pierre Boulez: « Panser la musique aujourd’hui »!

La pièce que nous offriront les 15 musicens du NEM ce 9 mai lors du concert célébrant le 25e anniversaire de l’ensemble est la 25e œuvre d’un grand cycle qui compte aussi des œuvres écrites pour des effectifs complètement différents, tel que Golgot(h)a, Le Voyage, L’Odyssée du soleil, Le grand méridien, etc. Voici ce qu’en dit Walter Boudreau:

Voûte céleste IV

Voûte céleste IV

C’est une œuvre qui fait partie d’un grand cycle, ce qui signifie qu’elle a des racines profondes, bien accrochées à des conceptions formelles qui m’habitent depuis 25 ans. Plus en fait… J’ai commencé ça en 1975! Mais c’est une musique qui, à mon avis, transcende le temps parce que ses références sont bien au-delà de mes préoccupations ponctuelles, qui viennent justement moduler des « idéaux » musicaux apparus dès le début de la composition de ce grand cycle.
 
Quand Lorraine m’a contacté avec cette demande d’écrire une œuvre pour le NEM, j’ai pensé à « Neuf zéniths », que j’ai écrite pour le NEM en 1992, pour « La Suite montréalaise », film de James Dormeyer ; elle est écrite pour 9 instruments (3 x 3, bien sûr!). J’ai fait une suite, que l’ensemble de la SMCQ a créée en 1995 à Pierre-Mercure, qui s’intitule « Neuf zéniths II » et qui nécessite 12 musiciens ; tout était là pour poursuivre le développement vers une nouvelle œuvre qui aurait pu s’appeler « Neuf zéniths III », mais qui est devenu « Solaris », où je poursuis mon investigation des planètes de notre système solaire. Les planètes sont toujours présentes donc, les neuf planètes, parce que je considère toujours que Pluton est une planète (comme le fait aussi mon camarade Denis Gougeon), mais cette fois l’accent est mis sur le soleil, qui est représenté par un accord de si bémol. Chacune des planètes est comme un tableau, et je ne les visite pas forcément dans l’ordre ; dans plusieurs des œuvres du « Cercle Gnostique » j’ai suivi l’ordre depuis le soleil (Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton), mais cette fois-ci je me suis promené en allant plus loin, puis en revenant, dans un ordre défini surtout par une recherche d’équilibre.
 
Il y a deux aspects que j’avais particulièrement envie d’exploiter dans cette pièce: la virtuosité de Lorraine Vaillancourt et de son ensemble, mais aussi un côté expressif, ou plutôt contemplatif. Chaque musicien est éventuellement appelé à se mettre la tête sur le billot là-dedans, particulièrement le premier violon et les deux percussionnistes. C’est à toute fin pratique une sorte de concerto pour ensemble, qui est traversé par les neuf mélodies (composée de neuf notes) attachées à chacune des planètes. C’est une musique archi-mathématique (voir le plan des « voûtes célestes » IV et V pour avoir une idée du travail préparatoire du compositeur). L’une de mes pièces les plus « mathématiques », c’est mon concerto pour piano, et je pense avoir réussi à y mettre aussi un peu d’expression! [Ceux qui se souviennent de la création du concerto par le pianiste Alain Lefèvre avec l’OSM en janvier 2013 en savent quelque chose!]
 
Je crois avoir trouver un équilibre entre les spéculations mathématiques et le désir d’expression ; il y a deux aspects complémentaires qui sont la fébrilité extrême de la musique, un peu comme si on assistait à la construction de l’univers en quelques minutes, et justement, l’impression de vivre ça de l’intérieur, d’en contempler l’immensité, comme dans un très grand état de réception, absolument zen.
 
Et puis, cette pièce, c’est un cadeau d’anniversaire pour les 25 ans du NEM, alors ce n’est pas trop austère! C’est un gros gâteau avec de la crème, et j’ai eu beaucoup de plaisir à l’écrire.


Walter Boudreau parlera de sa nouvelle pièce et on pourra en entendre des extraits interprétés par les musiciens du NEM sous la direction de Lorraine Vaillancourt le samedi 3 mai à 14h à la CHAPELLE HISTORIQUE DU BON-PASTEUR (100, rue Sherbrooke Est, Montréal). Entrée libre.

Voûte céleste V

Voûte céleste V

Publicités

Une Réponse to “Création de Walter Boudreau au NEM”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Solaris | A r t s & S c i e n c e s - 20 septembre 2014

    […] Voûte céleste IV de Walter Boudreau sur le site de rejeanbaucagewordpress.com Notes et Plan de permutation des lignes d’un contrepoint "logarithmique" […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :