Grandioses Belles-Sœurs!

18 Avr

Il y avait un bout de temps que j’avais mis les pieds dans l’univers de Michel Tremblay.

Je me souviens d’avoir été littéralement traumatisé par le visionnement du court métrage Françoise Durocher, waitress (André Brassard, 1972), aperçu à la télé de Radio-Canada alors que je devais avoir 13-14 ans, par là. Des tranches de vérité servies l’une derrière l’autre, que l’on regarde, attiré et dégouté, comme on regarde un accident sur l’autoroute. C’est vers la même époque que j’ai vu Les Belles-Soeurs dans une production étudiante. Le souvenir est vague, mais agréable.

La production de Coup de chapeau aux Belles-Soeurs, présentée dans le cadre de la série OSM Pop est un bijou et on ne peut qu’espérer que ceux qui l’ont manquée auront l’occasion de se reprendre. Je n’ai pas vu la comédie musicale dont cette version symphonique est une mutation, mais hier, à la Maison symphonique de Montréal, quand les premières notes de la musique de Daniel Bélanger se sont élevées de l’orchestre sous la forme d’une ouverture « western » sonnant comme une musique de film des années 1960, j’ai su tout de suite que l’on allait me raconter une grande histoire américaine. Américaine comme dans ma cour.

Une histoire qui fait rire, puis rire jaune, et finalement pleurer. Tout est bon ici, rien à jeter. Bravo à Simon Leclerc pour les orchestrations et la direction; bravo aux comédiennes (Edith Arvisais, Marie-Evelyne Baribeau, Sylvie Ferlatte, Kathleen Fortin, Marie-Thérèse Fortin, Maude Guérin, Michelle Labonté, Maude Laperrière, Milène Leclerc, Suzanne Lemoine, Hélène Major, Christiane Proulx, Monique Richard, Sonia Vachon), qui ne sont pas des chanteuses d’opéra, et c’est tant mieux, parce qu’on n’a pas besoin de surtitres pour les comprendre… Bravo aussi au metteur en scène René Richard Cyr, qui soulignait à la toute fin le bonheur particulier que c’était, pour les artisans de cette pièce qui fut si scandaleuse à sa création en 1968, que de fouler les planches du temple du bon goût qu’est la Maison symphonique.

Oh oui, que ça donne le goût d’aller voir et entendre Le chant de Sainte Carmen de la Main!

belles-soeurs-web-new

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :