Le 31e FIFA

27 Fév

Depuis sa 25e édition en 2007, j’ai le plaisir de participer au comité de sélection des films retenus pour présentation dans le cadre du Festival international du film sur l’art. C’est évidemment un grand honneur que de collaborer avec l’équipe du plus grand festival de film sur l’art au monde! Le directeur et fondateur René Rozon n’y va pas de main morte, en effet, et c’est près de 250 films qui pourront être vus du 14 au 24 mars prochain dans les différentes salles associées au FIFA.

La catégorie « musique » est l’une de celles qui sont très fournies, et c’est pourquoi je partage avec le musicien François Zeitouni le plaisir de recevoir chaque automne des piles de DVD à déguster avant tout le monde. On fait par la suite nos recommandations et on découvre un peu plus tard ce qui a été retenu ou pas (le festival ne peut malheureusement pas tout présenter, et les films laissés de côté le sont souvent pour des questions qui n’ont rien à voir avec leurs qualités, par exemple une durée jugée trop longue).

Voici donc la cuvée 2013, la 31e, et je suis content d’y retrouver plusieurs films qui devraient faire le bonheur de beaucoup d’amateurs de « musiques nouvelles », particulièrement de « musiques nouvelles » des États-Unis, un genre dont on peut bien reprendre une petite bouchée de temps en temps, parce qu’on ne peut quand même pas dire que l’on soit gavé, dans les programmes de nos grands ensembles, par les musique de John Cage, Lou Harrison ou même John Adams, par exemple. Alors, oui, je vous suggère fortement ces quelques films:

  • John Cage: Journeys in Sound (de Paul Smaczny et Allan Miller) accentusmusicacc20246 avec, en complément, celui-ci: Merce Cunningham: La danse en héritage (Marie-Hélène Rebois)
  • Lou Harrison: A World of Music (Eva Soltes)
  • Road Movie: Un portrait de John Adams (Mark Kidel)

Un autre qui vaut le détour, pour sa grande ouverture, comparable à celle de Cage:

  • No Ideas But In Things: The Composer Alvin Lucier (Viola Rusche et Hauke Harder)mm12_lucier_media_gallery_res

Pour compléter cette liste d’American mavericks, franchement, il ne manquerait pas grand monde: Harry Partch, sans doute, Steve Reich, certainement (mais lui, on pourra entendre son Drumming en mars dans le réseau des Maisons de la culture de Montréal, gracieuseté de l’ensemble Sixtrum) et, bien sûr, Zappa! Pour ce dernier, on pourra peut-être se rattraper lor d’une prochaine édition du FIFA avec

ou avec le très attendu

Mais quand même, la portion étatsunienne offre déjà pas mal de bonnes choses. Auxquelles s’ajoutent encore, pour explorer d’autres zones

  • Sonny Rollins: Beyond The Notes (Dick Fontaine)
  • Dave Brubeck: In His Own Sweet Way (Bruce Ricker)
  • Memphis, Tennessee: The City That Changed The World (Claus Bredenbrock et Pagonis Pagonakis)

Il y a aussi une bonne sélection de films consacrés à des musiciens européens. Le film

  • Punkt: A Revolution In Composing (Guillaume Dero et Jérôme De Missolz)

m’a fait découvrir ce festival très spécial qui se tient à Kristiansand en Norvège, où ses fondateurs Jan Bang et Christophe Honoré célèbrent le concept du « remix » en invitant des artistes à remixer en direct les enregistrements du concert qui vient d’être donné juste avant. Ça s’appelle une double dose!

Il y a aussi

  • Myriades de sons: Pierre Boulez, « Pli selon pli, portrait de Mallarmé » (Bettina Ehrhardt)

dans lequel Boulez parle de son œuvre, qu’interprète l’ensemble musikFabrik. Aussi, bien qu’il ne s’agisse pas d’une nouveauté, on pourra certes vouloir en savoir en peu plus sur le compositeur britannique Thomas Adès, un autre dont on ne peut certainement pas dire qu’il soit trop présent dans nos concerts.

  • Thomas Adès: Music For The 21st Century (Gerald Fox)

Enfin, il faut sauter sur l’occasion d’assister à une interprétation de la pièce de 1970 Atom Heart Mother, de Pink Floyd et Ron Geesin; ce dernier en parle et il est au piano dans une excellente version (complète) de l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Jean-Jacques Justafré (avec l’ensemble vocal Les Métaboles et plusieurs solistes)

  • Atom Heart Mother (Andy Sommer)

Et puis, on ne se retiendra certainement pas d’aller voir sur grand écran le George Harrison de Martin Scorsese – 3h30 d’archives et d’entrevues! Et puis, il y a le film autour de Magical Mystery Tour,  tout aussi immanquable.

  • George Harrison: Living In A Material World (Martin Scorsese)
  • The Beatles’ Magical Mystery Tour Revisited (Francis Hanly)

Enfin, dans un autre genre,

  • Je suis venu vous dire… Gainsbourg by Ginzburg (Pierre-Henry Salfati)

Pour une tonne d’archives sur Gainsbourg, dont on a déjà vu un bon paquet si on est amateur, mais qui réserve encore des surprises. Et puis, si vous ne l’avez pas déjà vu à PBS, il vous faut voir (en entendre!)

  • Amy Winehouse: The Day She Came To Dingle (Maurice Linnane)amy-winehouse-eastendfilmfestival-2

Et ça, ce n’est qu’en musique!!!

Allez voir tout le reste ici: http://www.artfifa.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :