Électrochoc #2: une autre réussite!

12 Oct

Belle soirée hier au Théâtre rouge du Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal, avec les images et les sons du compositeur Jean Piché, dans un concert de la série Électrochoc, présentée par le CMM et AKOUSMA.

Photo: Caroline Campeau

Les sons d’abord, puisque le concert s’ouvrait sur une pièce de 1992, audio seulement, intitulée JusGivim, au bel audio-pillage, très dynamique, réalisé à partir d’un extrait de Plunderphonics de John Oswald (l’arroseur arrosé!). Une autre pièce pour support audio seulement était au programme: Cyber-Cerbère de 1994. Inspirée du texte Machines r’Us de l’artiste américain Tom Sherman, il s’agit d’une histoire de science-fiction qui procure à l’oreille les mêmes plaisirs qu’une bonne bande-dessinée offrent à l’œil; de la couleur, des textures, du narratif, bref, c’est très radiophonique! Peut-être Jean Piché devrait-il explorer davantage le hörspiel, pour notre grand plaisir! Évidemment, faudrait qu’il y ait une radio pour en assurer la diffusion…

Le reste du programme était consacré à des vidéomusiques de Piché (non, vous ne verrez pas ça à Musique Plus…). Ce fut d’abord Spin, de 1999, sa première production destinée à la projection sur triple-écran, qui démontrait pourtant déjà sa maîtrise du format et indiquait les voies extraordinaires qui s’ouvraient devant le créateur-chercheur. Des promesses qui prenaient formes à chacune de ses nouvelles œuvres, comme on pouvait le constater par la suite avec eXpress, de 2002. Qu’on me permette de citer ce que je disais à propos de sa présentation en novembre 2002 au festival montréalais ELEKTRA (c’était dans un article publié par la revue Circuit, musiques contemporaines, vol. 13, n° 3, 2003, p. 75-84):

Je l’ai déjà dit ailleurs et je ne peux que le redire ici : il ne faut jamais rater la chance d’assister à la diffusion dans de bonnes conditions d’une œuvre de Jean Piché. Ce dernier a commencé à concevoir des œuvres intégrant la vidéo au début des années 1980, alors qu’il collaborait avec l’artiste américain Tom Sherman ; durant les années 1990 il a choisi de prendre en charge également la confection de l’élément visuel de ses œuvres. Aujourd’hui, Jean Piché apparaît comme le chef de file de cette nouvelle pratique artistique. Loin d’être un compositeur qui s’amuse en dilettante à concevoir une contrepartie visuelle pour sa musique, Piché fascine par la qualité graphique de ses productions. C’est au Jean-Paul Riopelle dernière manière que l’on pense devant certaines des images d’eXpress, véritable festival d’abstractions lyriques dansant aux sons des tablas et que viennent rythmer des images d’oiseaux « réels ». La tension monte dans un crescendo de guitare électrique (synthétique) qui mène à l’éclatement final.

Les deux dernières vidéomusiques présentées lors de cette excellentes rétrospective nous montraient le travail plus récent de Jean Piché: Océanes (2011) et Boréales (2008-2011). À travers un choix d’images en constante transformation (on note d’ailleurs aisément dans cette présentation chronologique l’évolution exponentielle des logiciels utilisés), l’idée de la science-fiction est omniprésente, même si on est presque toujours dans l’abstraction la plus totale. On pense à des mondes comme en imaginait Philippe Druillet, où des voyageurs de l’espace déambulent dans les ruines sacrées d’un passé millénaire; la musique n’y est pas étrangère, évidemment, avec l’utilisation de chants de gorge, par exemple.

Photo: Caroline Campeau

On n’a pas eu droit cette fois-ci au résultat des recherches sur lesquelles planche l’artiste ces derniers temps, soit le développement d’un écran torsadé, mais c’est pour bientôt (2013), alors restez à l’affût!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :