Entre le réel et l’apparent

8 Sep

Ce titre, c’est celui que le compositeur chilien Federico Schumacher a donné au concert qui ouvrait la série des Électrochocs au Conservatoire de musique de Montréal (présentée en coproduction avec AKOUSMA).

On ne peut pas dire que l’on nous casse beaucoup les oreilles avec la musique électroacoustique chilienne, alors c’était un grand plaisir de la découvrir, d’autant plus que sous les doigts de Federico Schumacher, elle sonne cette musique!

Il nous a offert un bel éventail de son travail (7 pièces composées entre 2003 et 2012) dans le cadre d’un programme varié à souhait durant lequel on ne s’est pas ennuyé une seule seconde. L’une des pièces était diffusée par une étudiante du Conservatoire, Lyne Katcho, qui avait préalablement préparé le coup avec Schumacher et qui nous a offert une très belle performance, la pièce se prêtant particulièrement bien à des jeux de spatialisation extrême.

Avant le concert, on marquait le début de saison avec de petits discours, deux ou trois verres de vin et plusieurs amis sur la superbe terrasse du Conservatoire, à deux pas de la salle multimédia où ont lieu les concerts Électrochocs. Beaucoup de concerts au Conservatoire, bien sûr, et beaucoup de concerts chez AKOUSMA. La saison commence bien!

(photo de Caroline Campeau)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :